« C’est la découverte de cet endroit stratégique qui a fait défaut à tous ceux qui ont un jour imaginé la construction d’un Canal de jonction de l’Océan à la Méditerranée. Il fallait en effet, avec les moyens techniques de l’époque, trouver ce lieu magique où les eaux hésitent à couler vers un versant ou vers l’autre. Paul Riquet fut le premier à découvrir ce site sur le seuil de partage des eaux où il a ensuite suffit d’amener les eaux stockées à Saint Ferréol pour alimenter les deux versants du Canal. (…) Les eaux de la Montagne Noire, stockées dans la retenue de Saint Ferréol, sont amenées par une rigole jusqu’au site de Naurouze. »